Sexe pendant la grossesse, conseils pratiques

Il n’existe aucune recommandation, pas même dans les directives les plus récentes, pour interdire les rapports sexuels pendant la grossesse. Pendant les rapports sexuels, en effet, il n’y a aucun danger pour le fœtus qui est protégée à l’intérieur de l’utérus et ne peut donc être blessé ou perturbé de quelque manière que ce soit.

Le sexe pendant la grossesse en fait n’augmente pas le risque d’accoucher avant la date limite. Cependant, les hormones d’excitation et d’orgasme qui entrent en jeu pendant les rapports sexuels peuvent provoquer de légères contractions utérines et donc de petits saignements. Ils proviennent du col de l’utérus et non du placenta ou du bébé et sont similaires à ceux que vous avez souvent après une visite gynécologique. La seule astuce qu’il faut avoir en cas de perte de sang est de suspendre les relations dans les jours qui suivent pour vérifier qu’elles sont dues à celles-ci et non à d’autres causes.

Afin de vivre paisiblement la sexualité d’un couple, même pendant la grossesse, il est nécessaire d’être informé sur certains changements importants qui ont lieu dans le corps de la femme.

Rapports sexuels pendant la grossesse au cours du premier trimestre

Au premier trimestre, il est normal de constater une baisse de l’intérêt sexuel, qui diminue en raison de nombreux facteurs : tout d’abord la tempête hormonale à laquelle la femme est soumise, mais aussi la peur de faire du mal au fœtus et, enfin, les troubles gênants mentionnés plus haut.

En outre, le partenaire est parfois trop occupé par ses nouvelles responsabilités, au point de ne pas s’intéresser aux relations. Il est donc parfaitement normal que l’activité sexuelle diminue au cours des 12 premières semaines.

Rapports sexuels pendant la grossesse au cours du deuxième trimestre

Le deuxième trimestre est généralement la meilleure période pour l’activité sexuelle : le ventre n’est pas encore trop volumineux et les perturbations des premières semaines de grossesse (nausées, fatigue, somnolence…) ne sont généralement plus ressenties ou sont en tout cas atténuées.

Les rapports sexuels pendant la grossesse au troisième trimestre

Dans les trois derniers mois, les relations sexuelles deviennent plus difficiles, même si d’un point de vue hormonal il n’y a pas de frein. Les difficultés sont en fait physiques : le ventre commence à devenir très volumineux et il y a parfois un gonflement du vagin qui rend la pénétration difficile.

En outre, la femme a souvent du mal à trouver une satisfaction parce que le poids de bébé qui appuie sur le pelvis provoque une excitation constante qui ne peut être résolue par l’orgasme. Pour ces raisons, il est généralement recommandé d’essayer des positions alternatives pour le coït (la position la plus instinctive est celle de la femme qui rampe).

Quand la grossesse approche de la fin, de nombreuses sages-femmes recommandent également d’avoir des rapports sexuels, afin de pouvoir déclencher le travail de l’accouchement, évitant ainsi de devoir induire artificiellement et/ou pharmacologiquement. En fait, aucune étude ne confirme que le rapport vaginal complet est une technique valable pour le déclenchement de l’accouchement, alors qu’il y a confirmation en ce qui concerne la stimulation du mamelon.

La stimulation de la poitrine en fin de grossesse libère l’ocytocine et cela favorise le démarrage du travail. En conclusion, les rapports sexuels pendant la grossesse ne sont pas dangereux, mais pour bien les vivre, il faut être informée !

Pour continuer votre lecture voici quelques articles similaires

Pas encore de commentaire, ajoutez le votre ci-dessous!


Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *