Le yoga pendant la grossesse : tous les avantages

I 7 motivi per cui lo yoga in gravidanza fa bene (e come praticarlo)

Pratiquer une activité physique pendant la grossesse, si votre médecin ne vous le déconseille pas, est très important : nous avons demandé au professeur de yoga Thèse de Joan pour nous parler des bienfaits du yoga pour les femmes enceintes.

Le yoga pendant la grossesse : est-ce sans danger ?

Le yoga est une excellente discipline qui peut être proposée à une femme enceinte sans problème, si elle n’est pas pratiquée de manière trop intensive et si vous respectez les corps de la future mère.

Il est souvent conseillé d’attendre que la troisième mois de grossesse avant de commencer à faire de l’exercice plus fréquemment, car les premières semaines sont les plus délicates. Comme toute pratique physique pendant la grossesse, le yoga mérite aussi l’avis de votre médecin, qui connaît la femme et l’état de santé de l’enfant.

Avec l’autorisation du gynécologue, vous pouvez en toute sécurité pratiquer des exercices de yogaqui contribue au bien-être psychophysique de la femme enceinte. Les exercices doivent être choisis de manière appropriée : les rythmes pendant la grossesse sont plus lents et le yoga s’adapte bien à l’état de la future mère.

Les mouvements auront alors pour but de stimuler les parties du corps à être activées et faire tonics même pour le moment travail et l’accouchement.

Toutes les raisons pour lesquelles il est utile d'entraîner les muscles du plancher pelvien

Les 7 bienfaits du yoga pendant la grossesse

Même pendant la grossesse, le yoga peut être un compagnon important dans la vie de la future mère. La pratique donne les avantages psychologiques et physiquesqui s’unissent et qui ont un effet positif sur le bien-être de l’esprit et du corps de la femme, qui se sent bien, respire bien et est sereine.

Plus encore à cette étape particulière de sa vie la femme a besoin de s’écouter…et il est également plus adapté, et de manière naturelle, à l’écoute de son corps en mutation. Les principaux bienfaits psychologiques et physiques du yoga sont :

  1. DétenteLe yoga aide à dissiper les états de stressqui sont tout à fait normales pendant la grossesse. Même lorsque tout va bien, et dans la plupart des cas heureusement, attendre pour accoucher peut être source de craintes et d’inquiétudes.
  2. SensibilisationElle aide à percevoir son propre corps et à l’accepter, à accueillir ses transformations de manière consciente, en prenant plaisir à la maternité. Il y a des étapes qui peuvent être vécues avec goût, il faut apprendre à trouver un certain rythme de respiration et à accepter les changements de son corps.
  3. BalanceSe regarder soi-même aide à retrouver un nouvel équilibre psychophysique, à gagner plus de confiance et de sécurité, même au milieu de changements aussi importants.
  4. RespirezLa respiration est une partie fondamentale du yoga. Vous apprenez à le percevoir, à bien respirer et à utiliser des techniques de respiration qui vous aident également à vous préparer à l’accouchement, moment où il est important de contrôler votre respiration. Bien respirer aide aussi à la grossesse, car comme votre bébé grandit et augmente le poids, les espaces respiratoires deviennent plus étroits et la pratique du yoga aide à les retrouver, donne de l’espace et de la sécurité.
  5. RenforcerIl existe plusieurs exercices et positions de respiration, à la fois dynamiques et statiques, qui travaillent sur l’activation des muscles, ce qui est important non seulement pendant la grossesse, mais aussi pendant le déroulement de la grossesse. accouchement mais même après la naissance.
  6. DécongestionPendant la grossesse, les jambes gonflent, la circulation ralentit et cela a des effets surtout sur les jambes, où le poids du ventre passe également. À cela s’ajoutent l’écrasement de l’utérus et les problèmes de la région lombaire dus à l’effort plus important que doit fournir le colonne vertébraleAvec le yoga, vous pouvez apprendre des positions utiles pour décongestionner la colonne et la débloquer grâce à des exercices ciblés.
  7. ContactezL’écoute de soi et de son corps favorise également le contact avec le fœtus, avec lequel on peut créer un fil conducteur par la respiration et la pensée.

Le yoga pendant la grossesse : combien et comment le pratiquer ?

le yoga pendant la grossesse

En ce qui concerne la fréquence, bien sûr, il n’y a pas une seule règle qui s’applique à toutes les femmes : certaines femmes ressentent également un soulagement et un bénéfice avec une demi-heure ou une heure d’exercice par semaine, d’autres peuvent gagner beaucoup plus. Mais il est important de respecter vos propres sentiments, il n’y a pas de règles fixes.

Mais il faut s’écouter : pendant la grossesse vous êtes plus fatiguévous devez trouver des moments pour vous détendre et entrer en contact avec votre corps.

Mon conseil est d’avoir un personne compétentequi peut donner des conseils et aider en cas de problèmes spécifiques. Le yoga n’est pas de la « gymnastique », ce n’est pas ce que nous faisons sur le tapis mais ce que nous apportons dans notre vie.

C’est pourquoi il est important de le faire de la meilleure façon possible. les techniques respiratoires et les exercices peuvent certainement être pratiqués seuls, mais il est toujours préférable, dans un premier temps, de s’appuyer sur des centres compétents et des enseignants qualifiés professionnellement.

Chaque femme devrait donc toujours évaluer ce qu’elle ressent : si ce que nous faisons nous fait sentir bien et nous donne du plaisir, c’est bien, si au contraire nous sentons que nous ne sommes pas bien ou que nous ressentons un malaise, cela signifie que ce que nous faisons n’est pas bon pour nous.

Le yoga de Mama Guru :

Nous n’avons pas besoin de forcer la mainNous sommes tous différents, nous avons des structures posturales différentes et le corps doit être adapté, sinon nous risquons de nous blesser. C’est une règle qui s’applique toujours, mais à plus forte raison pour les femmes enceintes : l’efficacité de la pratique réside dans l’harmonie, le plaisir et la relâchement.

Un exemple : le « mouvement de la vague ».

But de l’exercice :

  • Sensibilisation à la zone sacrée, au bassin et au bas-ventre ;
  • Activation de la musculature pelvienne.

Comment le faire :

  • Je vais m’allonger au sol avec les jambes fléchies, la plante des pieds au sol devant les fesses plus ou moins éloignées l’une de l’autre comme la largeur du bassin, les bras tendus le long des hanches.
  • Je laisse le souffle sans la bloquer et je peux sentir le rythme.
  • Inhaler, en gardant le bassin au sol, Je soulève légèrement le coccyx et les vertèbres sacrées en contractant légèrement les muscles du bas-ventre, en expirant, en ramenant le coccyx au sol et en libérant l’abdomen.
  • Je suis en train de courir pendant 10 respirations pour essayer de trouver un mouvement harmonique qui doit faire penser à une vague.
  • A la fin de l’exercice, je vais percevoir la sensation de légèreté et de vitalité du bassin et de la région pelvienne, parties fondamentales du corps dans la la préparation à l’accouchement.

Pour continuer votre lecture voici quelques articles similaires

Pas encore de commentaire, ajoutez le votre ci-dessous!


Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *