L’aptonomie périnatale : de quoi s’agit-il et quels en sont les avantages ?

L'aptonomie périnatale : de quoi s'agit-il et quels en sont les avantages ?

C’est ce qu’on appelle le contact avec la mère juste après la naissance du bébé est riche en avantages, il est également important de comprendre comment approcher le bébé pendant qu’il est encore dans l’utérus.

Ce merveilleuse découverte est ce que la soi-disant aptonomie périnatalequi mérite d’être connu et approfondi pour comprendre les avantages réels pour la mère et l’enfant.

Aptonomie périnatale : signification

La signification du terme aptonomie peut être comprise à partir de l’analyse de la deux mots grecs qui composent ce mot, qui est « hapsis » et « nomos ».

Si l’on traduit bien les deux mots, on a la « règle du toucher », mieux comprise comme la création d’un contact entre deux parties. Dans ce cas, les parents et le fœtus dans l’utérus. Ce qui est le plus frappant dans l’aptonomie, c’est non seulement son but, mais aussi son origine.

Cette « technique », cette approche, est en fait née des événements tragiques que son créateur, le Le chercheur juif néerlandais Frans Veldmanqu’il avait dans sa jeunesse.

Veldman, en fait, survivant des camps de concentration nazis, avait dans ce contexte une perception claire de la façon dont l les contacts humains et l’affectivité entre les personnesest fondamentale pour le plein développement du potentiel de chaque homme.

Cette évolution est présente dès le moment de la conceptionC’est pourquoi nous parlons d’aptonomie périnatale, une approche qui est également utilisée comme méthode de préparation à la naissance.

Nelll’horreur des camps de concentrationLà où l’humanité semblait anéantie, Veldman a trouvé les indices pour chercher, une fois de retour à la liberté, les confirmations scientifiques de ses intuitions : il était fermement convaincu que le contact entre la mère et le fils était nécessaire pour assurer la confiance émotionnelle de l’enfant de manière à lui permettre de bien grandir dans la vie et de pouvoir faire face aux différents défis de l’existence.

Aptonomie : comment faire ?

En comprenant la signification du terme, nous pouvons mieux approfondir ce qu’est l’aptonomie en allant comprendre comment il fonctionne et comment le pratiquer. Tout d’abord, on peut dire que le contact avec l’enfant peut être établi non seulement par les mères, mais aussi par l Papa.

Pour la pratiquer, la mère se met en position couchée, en se relaxant autant que possible. Avec beaucoup de calme, elle commence à toucher l’utérus e percevoir l’enfant et son corps (Ce sera plus facile au fil des mois, quand il sera de plus en plus formé).

Une fois la position identifiée, les mamans doivent prendre des respirations profondes pour adoucir le tonus musculaire et se sentir plus proche de son bébé. En effet, comme l’utérus est moins tendu, le bébé peut se déplacer plus librement.

Aptonomie : avantages

Comme d’autres exercices de relaxation (comme le yoga pendant la grossesse), le principal avantage de l’aptonomie est celui de chill out mom.

La pratique de ce type d’approche a entraîné une augmentation de la production de bêta-endorphine, qui a un effet analgésique sur les femmes. Ce type de « traitement » permettrait également à la femme faciliter l’accès au travail.

Enfin, il y a aussi un aspect psychologique une plus grande sensibilisation. Cela est particulièrement précieux pendant les premiers mois de la grossesse, lorsque les parents sentent que « quelque chose bouge » et que cela répond à leurs pulsions. En plus de l’énorme commotion cérébrale, il y a une une réelle prise de conscience de ce qui se passe dans l’utérus.

Aptonomie : Que dit la science ?

Il existe plusieurs études et recherches qui testent la avantages de l’aptonomie à la recherche d’une confirmation scientifique.

Le phénomène doit être compris et encadré dans une perspective complète qui tienne compte du fait que la communication entre la mère (ou le père) et le fœtus est conditionnée par la la perception qu’ont les parents des mouvements de leur enfant. Comme on peut le lire dans le vademecum pour les accoucheuses, intitulé Psychologie clinique périnatale d’Imbasciati, Dabrassi, Dîner :

Par conséquent, la communication motrice gestant-pied doit être comprise au-delà du sens communicationnel isolé de la perception par la mère de la mouvements foetaux actifsCeux-ci doivent être intégrés dans une communication motrice plus large et plus continue, qui à son tour est impliquée dans le tactile plus général, la motricité proprioceptive, l’humorisme, ainsi que médiée par d’autres voies sensorielles, par exemple le son.

Cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de lien ou que le fœtus n’est pas réagir au stress extérieur (caresses, paroles, musique, etc.), mais c’est un type de communication qui doit tenir compte de nombreux autres aspects.

Pour continuer votre lecture voici quelques articles similaires

Pas encore de commentaire, ajoutez le votre ci-dessous!


Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *