La grippe pendant la grossesse, les dangers pour la mère et le fœtus

En 2016, la grippe a touché plus de deux fois plus de personnes que l’année précédente. Et pour la seule dernière semaine de l’enquête (la 52e), les estimations étaient de 613 700 cas contre seulement 115 900 pour la même semaine de 2015, soit cinq fois plus. En fait, on estime que pendant les deux semaines des vacances de Noël, environ un million de français ont dormi avec la grippe..

Parmi les symptômes les plus fréquents , il y a la fièvre, la fatigue, les maux de tête, les nausées, le manque d’appétit, la diarrhée, les vomissements, les douleurs musculaires et articulaires, ainsi que la congestion nasale, le mal de gorge, le rhume et la toux.

Les femmes enceintes sont, comme les personnes âgées et les enfants de moins de 6 ans, les catégories les plus exposées au risque de contracter le virus en raison de la diminution naturelle des défenses immunitaires typique de cet état physiologique. En fait, comme Irene Cetin, responsable de l’U.O. d’obstétrique et de gynécologie à l’hôpital Luigi Sacco de paris, « une femme enceinte est plus vulnérable que la normale car, avec la croissance du fœtus, il y a un certain nombre d’adaptations du système cardio-respiratoire qui limitent ses capacités de défense ».

Dans une grossesse sans complications, le virus de la grippe ne présente généralement aucun risque pour le fœtus, mais nous ne devons pas en sous-estimer les effets. La forte augmentation de la température (supérieur à 38°-38,2°), bien qu’elle ne détermine pas de risques plus importants chez la femme enceinte que chez la femme non enceinte, peut constituer un problème pour le fœtus. En effet, une forte fièvre active les défenses immunitaires naturelles de l’organisme et peut conduire au début des contractions de l’utérus et, par conséquent, une naissance prématurée.

Pour réduire les symptômes de la grippe, le médecin prescrit des médicaments qui sont tolérés pendant la grossesse. En général, les médicaments sont prescrits sur la base paracétamol, une molécule qui semble n’avoir aucune contre-indication pour la santé de la mère et du bébé. Elle a une fonction antipyrétique et antidouleur, grâce à l’action combinée de La vitamine C, caféine, Promethazine, phényramine et antihistaminiques.

Bien que la grippe doit disparaître en quelques jours, il est conseillé de consulter à nouveau votre médecin, car vous devrez peut-être prendre des antibiotiques spécifiques pour combattre l’infection bactérienne.

Afin de ne pas prendre de risques inutiles, le Ministère de la santé ainsi que l’Organisation mondiale de la santé recommandent la vaccination pour toutes les femmes qui, au début de la saison de la grippe (entre novembre et décembre), sont au 2e ou 3e trimestre de la grossesse et rassurent sur le fait que le vaccin, composé de virus morts, ne présente aucun risque pour le fœtus à n’importe quel stade de la grossesse.

Pour continuer votre lecture voici quelques articles similaires

Pas encore de commentaire, ajoutez le votre ci-dessous!


Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *