Iode pendant la grossesse, quantités et indications

Selon le Réseau mondial pour la nutrition à l’iode, plusieurs pays dans le monde ont un niveau de consommation d’iode insuffisant, avec des conséquences très graves autant pour les jeunes femmes enceintes que pour leurs bébés. L’iode est un micronutriment essentiel pour assurer le bon fonctionnement de la glande thyroïde et assurer la croissance et le développement du fœtus.

Si cela ne se produit pas, les effets les plus graves sont un développement mental insuffisant, des problèmes de croissance, l’hypothyroïdie, l’infertilité, la fausse-couche, l’hypertension gravidique, le décollement du placenta, naissance prématurée etc. En outre, le QI des enfants nés de mères hypothyroïdiennes peut être réduit.

L’élimination de la carence en iode et de ses conséquences est donc l’une des priorités sanitaires dans de nombreuses régions du monde et, bien que la France soit entourée par la mer, de nombreuses zones restent déficientes en iode parce que, contrairement à ce que vous pourriez penser, vous mangez de l’iode, vous ne respirez pas.

L’Organisation mondiale de la santé recommande un apport suffisant en iode. Les effets négatifs d’une carence nutritionnelle de ce microélément sont encore plus importants dans les premiers stades de la gestation, car cela peut avoir un impact négatif important sur le développement neurologique et neurocognitif de l’enfant.

L’importance de la nutrition varie pendant la grossesse

Il est donc nécessaire que l’alimentation en énergie soit, autant que possible diverse…et que soit prévues une supplémentation adéquate en iode. Le professeur Stefano Mariotti, professeur titulaire d’endocrinologie à l’université de Cagliari, explique :

L’iode nécessaire au bon fonctionnement de la thyroïde d’un adulte est de 150 mcg par jour et est pris avec l’alimentation : crustacés et poissons et, dans une moindre mesure, lait, produits laitiers et œufs. Pour atteindre 150 mcg d’iode par jour, il suffit de boire une tasse de lait par jour, d’utiliser le sel fin iodé pour assaisonner les aliments et de manger du poisson de mer 2 à 3 fois par semaine.

Une exception importante est la femme enceinte et pendant l’allaitement maternel, lorsque les besoins en iode s’élèvent à environ 250 mcg par jour. Sans l’utilisation de sel iodé pour assaisonner les plats, l’alimentation manque souvent de cet élément pour des raisons liées à la chaîne alimentaire dans les régions dont les eaux contiennent de faibles quantités d’iode.

Les zones iodo-carentes dans le monde sont nombreuses, situées pour la plupart (mais pas nécessairement) en montagne. En France et en Europe également, de nombreuses zones sont à risque, même si celles qui connaissent de graves pénuries sont heureusement peu nombreuses.

Comment reconnaître une carence en iode

Pour déterminer si vous avez ou non une carence en iode, une première évaluation peut alors être effectuée en fonction de la région où vous vivez ou avez vécu ces dernières années. En France, sur le plan pratique, il convient d’envisager toute région présentant un risque de carence en iode légère à modérée : c’est pourquoi l’iodoprophylaxie (alimentation adéquate et utilisation de sel iodé) est toujours recommandée, quelle que soit votre région de résidence.

En théorie, il serait possible de mesurer l’iode dans l’urine (ioduria) et utiliser cette mesure pour retracer la quantité prise avec le régime alimentaire ; cependant, effectuer ce dosage dans toute la population serait trop complexe et trop coûteux. Il est alors beaucoup plus simple de procéder à une auto-évaluation en posant deux questions simples :

1. Est-ce que j’utilise du sel iodé pour assaisonner les plats ?
2. Est-ce que je mange au moins deux repas de poisson par semaine ?

Si la réponse est oui, la carence en iode peut être exclue. Sinon, c’est très probable. Compte tenu de la grande importance d’un apport adéquat en iode lors de la conception et pendant la grossesse, il est essentiel que chaque femme se pose ces questions bien avant la gestation et que, si elle soupçonne une carence, outre l’utilisation de sel iodé et un régime alimentaire approprié, elle envisage la possibilité d’utiliser un supplément d’iode même dans les mois précédant immédiatement la conception.

La supplémentation en iode est essentielle en cas de régime alimentaire végétarien ou une intolérance au lactose ou au végétalien.

Comment compléter l’iode pendant la grossesse

En vue d’une grossesse, surtout si l’on soupçonne une carence en iode, vous devez commencer à utiliser du sel iodé immédiatement (si vous n’en avez jamais utilisé auparavant) et adopter un régime alimentaire approprié. En outre, une dose supplémentaire de 50-200 mcg/jour d’iode doit être ajoutée au cours des 3-4 mois précédant la grossesse.

L’intégration de l’iode peut se faire en utilisant les préparations multivitaminées ad hoc (contenant des vitamines, du fer, d’autres minéraux et 100 à 200 mcg d’iode par jour). Les suppléments de multivitamines sont une bonne solution, en prenant soin de choisir des suppléments de qualité.

En cas de carence en iode grave suspectée (par exemple, en provenance de pays non européens où la fréquence du goitre endémique est très élevée, présence d’un goitre déjà visible, etc. il faut des suppléments d’iode uniquement dont le contenu est précisément indiqué. Si la suspicion de carence en iode est faible ou absente, il n’est pas nécessaire de prendre des suppléments d’iode autres que le sel d’iode avant la grossesse.

Après la conception, les suppléments d’iode doivent être utilisés en plus du supplément d’iode normal iodoprophylaxie (utilisation de sel iodé et alimentation adéquate) tout au long de la grossesse et poursuivre l’intégration pendant l’allaitement.

En effet, au cours de la grossesse, suite à un stress accru sur la fonction thyroïdienne maternelle nécessaire au développement neuropsychologique du fœtus, la quantité d’iode recommandée par jour s’élève à 250 mcg. Une quantité similaire est nécessaire pendant toute la durée de l’allaitement maternel.

Pour continuer votre lecture voici quelques articles similaires

Pas encore de commentaire, ajoutez le votre ci-dessous!


Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *