Eclampsie : symptômes, risques et conséquences

Eclampsie : symptômes, risques et conséquences

Bien qu’avec une incidence rare, il peut se produire complications avant, pendant et après la grossesse. L’un des cas les plus graves esteclampsiaLa prééclampsie est une conséquence de la prééclampsie (également appelée gestose pendant la grossesse).

C’est un phénomène qui peut être très dangereux pour la mère et l’enfant. Essayons donc de comprendre les symptômes, les causes, les conséquences et les traitements pour ce genre de phénomène.

Eclampsie : les causes

Pour comprendre qu’est-ce que l’éclampsieet les causes qui la déterminent, il faut aussi parler de la prééclampsie, l’une étant la conséquence de l’autre.

L’éclampsie est techniquement « .l’apparition de convulsions (ou d’un coma ultérieur) chez une femme enceinte présentant les signes et symptômes de la prééclampsie » (comme indiqué dans les lignes directrices pour la prise en charge de l’hypertension pendant la grossesse de la Société italienne de gynécologie et d’obstétrique).

Il faut aussi dire qu’il peut y avoir des cas d’éclampsie également indépendamment de la prééclampsie. Les causes ne sont pas toujours entièrement connues, mais les parois des vaisseaux sanguins et du placenta sont endommagées. Ce sont les organes qui apportent l’oxygène et les nutriments au bébé, c’est pourquoi il est facile d’imaginer que le les conséquences sont très graves.

même si il n’y a pas de causes précises sur la formation de la prééclampsie, les facteurs de risque peuvent être identifiés. Il s’agit notamment de diabèteêtre dans surcharge pondérale ou ont plus de 40 ansainsi que d’avoir un membre de la famille qui a eu une prééclampsie.

En outre, le les grossesses gémellaires peut être un facteur de risque.

L'hypertension pendant la grossesse : quand devient-elle dangereuse ?

Les symptômes de l’éclampsie

L’éclampsie est « une pathologie qui se manifeste par des convulsions, des pertes de conscience et, dans certains cas, des hémorragies cérébrales.”. Au niveau international, elle est considérée comme l’un des neuf types de les troubles hypertensifs pendant la grossesse.

Parmi les symptômes, l’Institut supérieur de la santé indique une hypertension artérielle et une protéinurie, c’est-à-dire la présence de protéines dans les urines. D’autres symptômes peuvent être mal de têteles nausées, la tremblements de mainsune prise de poids excessive et, encore une fois, une déficience visuelle.

Comme nous l’avions prévu, l’éclampsie « peut survenir avant l’accouchement (40% des cas) ou pendant le travail (18%) ou après l’accouchement (44%)« , mais dans tous les cas « Les crises convulsives se produisent rapidement et sont généralement imprévisibles.”.

La simple apparition de l’un des symptômes ci-dessus devrait inciter la femme à consultez votre médecin qui fera la les analyses d’urine et de sang. Ces examens permettent de détecter facilement la présence d’une prééclampsie.

Risques et conséquences pour la mère

Si la prééclampsie est définie comme une « les principales causes de mortalité maternelle pendant la grossesse et l’accouchement« il est clair que c’est la le pire risque pour la mère.

Risques et conséquences pour l’enfant

L’enfant peut souffrir à la fois d’un retard de croissance et d’un retard de croissance. Dans certains cas, la conséquence de l’éclampsie est celle d’une naissance prématuréecar c’est la seule solution.

Le plus grand risque est celui associé à la manifestation de l’éclampsie dans unl’âge gestationnel précocece qui augmente inévitablement le risque de mortalité périnatale.

Eclampsie : traitement et prévention

L’éclampsie, comme je l’ai dit, oui. soudainIl est donc très difficile de la prévenir et de la guérir. “La seule façon de réduire l’incidence de l’éclampsie est d’administrer une prophylaxie au sulfate de magnésium dans les cas à risque.”.

Pour la prévention, il est essentiel diagnostiquer les symptômes dès que possible afin que nous puissions suivre la situation régulièrement.

Plus que de soigner l’éclampsie, il est fondamental de savoir comment intervenir en aidant la femme qui en est atteinte. Il est nécessaire de la protéger contre traumatisme dû à une crise d’épilepsie.

Vous devez essayer de éviter le risque de suffocation et une fois que l’événement aigu est terminé, réduire les valeurs de la pression artérielle de manière progressive et stabiliser l’état de la femme.

Pour continuer votre lecture voici quelques articles similaires

Pas encore de commentaire, ajoutez le votre ci-dessous!


Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *