Cours préparatoire : quand commencer et à quoi ça sert

Corso preparto: perché farlo e come scegliere il migliore

Les futures mères sont souvent confrontées à des doutes et à des craintes. Assister à une cours de préparation aide à vivre l’expérience de la grossesse avec plus de confiance et de sérénité.

Obtenez-en réponses et des informations utiles fournies par des experts et des professionnels les sensibiliseront et les prépareront au grand jour.

Cours préparatoire : à quoi ça sert

Le cours de préparation c’est super pour les mamans quand elles sont enceintes pour la première fois, mais ce n’est pas tout. Le cours d’accompagnement à la naissance peut également être un outil de soutien précieux pour ceux qui ont déjà eu des enfants.

Vous permet d’acquérir une plus grande confiance en soi et une meilleure connaissance de soi et votre corps face à un événement aussi important et accablant, pour comprendre et affronter les changements physiques et psychologiques qui se produiront au cours des neuf mois, pour obtenir des informations utiles sur les différentes procédures de soins à l’hôpital ou à la clinique et bien plus encore.

Il y a tant de questions et tant de doutes qui intéressent les femmes qui sont sur le point de vivre (ou de revivre) cette expérience. Alors, pourquoi ne pas essayer d’obtenir des réponses et, peut-être, même assurances…en suivant un cours ad hoc ?

La participation à des cours spécifiques vous permet de faire connaissance avec des professionnels expérimentés dans le domaine, tels que les médecins et les sages-femmesmais aussi d’autres futures mamansavec lesquels établir des contacts visant à la confrontation et à la croissance mutuelle.

Les sujets sont très variés : des techniques pour répondre au mieux aux stimuli pendant l’accouchement à laanesthésie périduralepar la chute du cordon ombilical et les soins du bébé.

Et plus d’activité physique et de rapports sexuels pendant la grossesse, la nutrition, la préparation des valises, des notions sur comment se déroule une césarienne…l’allaitement, massage néonatal et anticolique, le sevrage, la pédiatrie, etc.

En bref, un riche ensemble d’informations qui concernent non seulement la période prénatale et l’accouchement, mais aussi les premiers mois du bébéafin d’être prêt (ou presque) en toute circonstance, en parvenant, dans la mesure du possible, à rester calme et à être réactif.

Les 5 choses à savoir sur les premiers mois du bébé (et comment y survivre)

Comment choisir le cours préparatoire

course-prepartment

Lorsqu’ils choisissent un cours préparatoire, les futurs nouveaux parents ont plusieurs possibilités. En fait, les mères et les pères peuvent assister à un accouchement promu et organisé par la clinique ou l’hôpital de référence pour l’accouchement. Ce choix représente également une opportunité de rencontrer des sages-femmes mais, d’autre part, cela pourrait créer des difficultés d’organisation pour les mères / couples, étant donné les réunions à dates fixes et la dispersion des informations, en cas de grand nombre de participants.

D’autres possibilités sont représentées par le cours préparatoire organisé par un consultatoire…des études d’obstétrique ou de gynécologie ou des cours d’accompagnement à la naissance organisés par des associations privées ou des sages-femmes qui exercent la profession libérale. Dans ce dernier cas, le cours privé garantit une organisation ad hoc et la possibilité pour la sage-femme de suivre chaque mère. « en tête à tête.

Dans les hôpitaux et les centres de conseil, ces cours sont généralement gratuits ou ne nécessitent que le paiement du ticket. Pour les établissements privés et les cours individuels avec la sage-femme, le changement de discours et un cours préparatoire peuvent coûter 200 euros ou un peu plus.

Une autre alternative est offerte par cours de préparation en ligneIl est plus facile et plus confortable à suivre pour ceux qui ont peu de temps.

Cours préparatoire : quand le faire

L’idéal est de commencer le cours préparatoire vers la 28e semaine de gestation. Les cours sont divisés en 8/10 réunions, hebdomadaires ou bihebdomadaires, afin d’atteindre la fin de la grossesse. Chaque réunion dure environ deux heures.

Vous vous demandez si vous devez sortir avec lui seul ou avec votre partenaire ? La difficulté de la participation des partenaires est qu’il est impossible de faire concilier les engagementsLes deux parties, qu’elles travaillent ou non, ne sont pas disposées à prendre part aux leçons.

La situation se complique encore si le couple a d’autres enfantscar il devra organiser les journées également dans leur fonction et le temps à consacrer à des engagements tels que le cours préparatoire peut faire défaut.

Une fois que ces petits contretemps ont été surmontés en termes de temps disponible pour les deux, la fréquence à deux ne peut que faire du bien : elle encourage la participation et la sensibilisation à la Papa et donne un plus grand accomplissement à la mamanqui se sent rassuré.

Article original publié le 2 août 2018

Pour continuer votre lecture voici quelques articles similaires

Pas encore de commentaire, ajoutez le votre ci-dessous!


Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *