Complications de la grossesse initiale

Le 7 cose che potrebbero andare storte all'inizio di una gravidanza

Les premiers jours et les premières semaines de la grossesse sont particulièrement délicats et ne manquent pas de nourrir doutes et craintes dans les futurs parents. Voyons ensemble quels sont les principaux risques des premiers stades de la grossesse et les symptômes et signes avec lesquels ils se manifestent.

Complications possibles au début de la grossesse

Le les premiers examens et l’échographie permet de suivre l’état de santé de la femme et la le développement du fœtus. Certains symptômes peuvent également être alarmants, d’autres sont tout à fait physiologiques.

1. Perte de sang pendant la grossesse

Parmi les signes auxquels il faut prêter plus d’attention, il y a certainement l’observation des saignements : ils font peur pendant toute la grossesse, et surtout au début ils sont interprétés comme le signal que quelque chose ne va pas. Il est bon de se rappeler, cependant, que la perte de sang n’est pas toujours due à la maladie. Expliquer le Dr. Nico Comparatif:

Relativement souvent, l’atrophie des segments de feuillus peut provoquer de petites pertes, à la fois rouges vives et sombres, qui s’auto-limitent rapidement et ne sont jamais abondantes. L’l’échographie dans ces cas non pathologiques, il sera parfaitement normal ou tout au plus il pourra montrer, dans l’environnement intra-utérin, de petites quantités de sang avec une « épaisseur » de prélèvement ne dépassant normalement pas 4 mm. Il est rare que des patients présentent au changement de mois de véritables flux de type menstruel sans signification pathologique lorsqu’ils se trouvent dans un contexte d’échographie et de normalité clinique absolument normales.

2. Fausse-couche précoce

Il peut y avoir plusieurs raisons à cela : il consiste en l’absorption ou l’élimination de l’embryon à un âge précoce, déjà à quatrième semaine de grossesse. L’avortement, explique M. Comparato

peut se manifester par des menstruations retardées et abondantes, voire sans aucun symptôme. Dans ces cas, le BhCG sera faiblement positif, en régression, jusqu’à quelques jours plus tard en l’absence de déchets ovulaires in utero. L’échographie détectera, si elle est effectuée à temps, un utérus de grossesse légèrement élargi (ce signe n’est évidemment utilisable que si une écho de base a été effectuée avant la grossesse), une vascularisation accrue, et réaction endométriale caduque. Il est essentiel d’exclure les résidus ovulaires de l’échographie. L’absence de matériel ovarien intra-utérin, la négation du BhCG, l’absence de pertes persistantes ou purulentes et l’absence de symptômes généraux corrélés (par exemple la fièvre) rendent le plus souvent inutile la révision instrumentale de la cavité utérine.

3. Menace d’avortement

Elle peut se manifester par un léger saignement ou plus intense, plus ou moins rouge et accompagnée de douleurs dans le bas-ventre. Il existe des cas où les symptômes sont totalement absents : l’échographie sera fondamentale pour reconnaître le danger qui n’entraînera pas nécessairement une interruption spontanée de la grossesse. Le médecin ajoute :

La tâche de l’échographie sera déterminer le lieu de la chambre ovule, sa morphologie et sa taille, la présence ou l’absence de l’embryon (à un moment où il est évidemment potentiellement visible) et de vérifier la présence et la fréquence de tout battement embryonnaire. Un rythme cardiaque régulier (130 battements par minute ou plus) indique souvent le bien-être du fœtus et permet d’améliorer le pronostic. Inversement, un ralentissement significatif du rythme cardiaque peut indiquer détresse fœtale. L’échographie permettra également d’évaluer qualitativement et quantitativement la présence ou l’absence de tout prélèvement sanguin intra-utérin. Le dosage sérieux de la BhCG fournira des informations supplémentaires : une augmentation normale rendra optimiste, inversement une augmentation réduite peut être l’expression de dommages graves avec un risque élevé d’interruption. L’orientation finale du pronostic sera donc le résultat de l’intégration de nombreux signes, échographiques ou non, qui devront être soigneusement examinés au cas par cas.

4. Fausse couche

Dans ce cas également, ils peuvent observer saignement important ou légermais la femme peut ne présenter aucun symptôme. La détection des BhCG sera généralement plus faible que prévu et aura tendance à diminuer. Expliquer le comparatif :

L’échographie montrera une pièce plus petite que prévu, de forme régulière ou irrégulière. Dans le cas d’un embryon visible, il sera dépourvu d’activité cardiaque. Il peut y avoir du sang dans la cavité ou il peut être complètement absent. L’échographie vérifiera la présence ou l’absence de résidus ovariens intra-utérins, comme spécifié lors de l’avortement très précoce.

Polyabortivité et fausses couches récurrentes : causes, examens et impact psychologique

5) « Effacer l’oeuf »

On parle d' »ovule clair » lorsque l’échographie ne détecte pas le sac secondaire du veau ou l’embryon, mais seulement le salle d’ovule. Dans certains cas, il peut également y avoir une perte de sang. Les valeurs du BhCG peut varier de normal à inférieur. Avec un équipement à ultrasons à haute résolution, explique l’expert, il est possible d’observer la présence de la sac en peau de veau secondaire et l’embryon.

6. Pathologies trophoblastes

Certaines complications (rares) peuvent également survenir au niveau du trophoblaste, le tissu à partir duquel le placentaet peut donner des symptômes vagues comme des nausées et des vomissements, des saignements. Explications comparatives : « L’image échographique devra être interprétée dans le contexte clinique général et permettra en général d’intuber de telles pathologies (hyperplasie, mola vésiculaire avec ou sans embryon, choriocarcinome). Le BhCG aura souvent des valeurs supérieures à la moyenne »..

7. Grossesse extra-utérine

Lorsque la fertilisation n’a pas lieu au bon endroit, il peut y avoir extra-utérine (ou ectopique, c’est-à-dire « hors site »), le plus souvent au niveau des trompes de Fallope (rarement dans le col de l’utérus ou la cavité abdominale). Il s’agit d’un complication grave et diagnostic difficile dans les formes initiales, et se produit lorsque l’embryon se niche à l’intérieur d’un des tubes au lieu de se trouver dans la cavité utérine.

Elle peut présenter plusieurs symptômes : au début, les signes peuvent être complètement absents, à un stade ultérieur, une douleur pelvienne peut apparaître accompagnée perte de sang.

Si la croissance de l’embryon entraîne la rupture du tuba, il est nécessaire de procéder à une intervention chirurgicale d’urgence. Expliquez l’expert :

L’échographie, pour un diagnostic précoce, il est essentiel de réaliser les scanners endovaginaux avec un équipement à haute résolution. L’utérus présentera des caractéristiques de grossesse, mais la cavité utérine sera vide. Parfois, la réaction décisive de l’endomètre peut simuler une chambre : il faut faire particulièrement attention à ne pas tomber dans le « piège ». Avec l’écho TV, l’absence de la chambre avec la bêta hCG au-dessus de 1000 – 1500 UI devra faire avancer la suspicion de grossesse extra-utérine (ou ectopique). La chambre ovule est souvent visible sur les côtés de l’utérus et va différencié d’un corps jaune ovarien normal (le corps jaune est la structure normale qui remplace le follicule dominant précédemment « éclaté » au moment de l’ovulation). Parfois, l’embryon sera également visible dans la trompe. Avec l’échographie, il sera nécessaire d’étudier soigneusement la vascularisation de la chambre ectopique, d’exclure un éventuel sang libre dans la cavité abdominale, l’expression d’une prérupture ou d’une rupture tubaire. À quelques exceptions près, un une évaluation échographique minutieuse permettra d’une part de poser un diagnostic de grossesse extra-utérine, et d’autre part d’établir l’état d’activité ou d’involution de la grossesse elle-même, information essentielle pour établir le protocole thérapeutique à suivre.

Article original publié le 4 juillet 2018

Pour continuer votre lecture voici quelques articles similaires

Pas encore de commentaire, ajoutez le votre ci-dessous!


Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *