Au bureau avec le ventre

Lorsque vous êtes enceinte et que vous travaillez, il suffit de quelques petites astuces pour éviter que ces petits désagréments ne deviennent des problèmes. Les changements dans l’organisme pour s’adapter au nouvel état peuvent provoquer certains malaises, comme des nausées, un gonflement des jambes et une digestion difficile, mais de simples astuces suffisent pour surmonter ces malaises et affronter la journée avec sérénité.

Choisir les bons vêtements

Avant de quitter la maison, vous devez porter des vêtements doux et confortables. Pendant la grossesse, la circulation sanguine a tendance à être plus fatigante, c’est pourquoi les vêtements très serrés ou les vêtements avec des élastiques trop serrés ne sont pas recommandés car ils la ralentiraient davantage. Il est nécessaire de préférer des vêtements légers en tissus naturels. Pendant la période de neuf mois, il n’est pas conseillé de trop se couvrir ; en raison du travail accru effectué par le corps, la température corporelle augmente légèrement et la transpiration augmente.

D’autre part, il est important d’encourager la transpiration pour éviter l’irritation due à la stagnation de la sueur : il faut donc éviter les fibres synthétiques et préférer les fibres naturelles, comme le lin, le coton et la soie. Le choix des chaussures est également d’une importance fondamentale : il est nécessaire de porter des chaussures à talon moyen de 4-5 cm. Les talons hauts modifient la posture et risquent de déséquilibrer le corps, surtout si le ventre est déjà volumineux. En outre, le dessous des chaussures doit être en caoutchouc, pour éliminer le risque de glisser. Il est utile de prévoir des lingettes hydratantes ; ces produits donnent une sensation de fraîcheur immédiate et sont très utiles en été, car ils soulagent les mains, les bras et la nuque.

Au travail

Lorsque vous travaillez au bureau, vous devez utiliser une chaise réglable : il est important de garder le dos droit pour ne pas avoir de douleurs et de contractures. Tout d’abord, vous devez régler la hauteur du siège de manière à ce que vos genoux soient légèrement plus bas que votre bassin : votre dos aura naturellement tendance à prendre la bonne position. Ensuite, vous devez également ajuster le dossier, en le maintenant vertical. Afin de permettre une meilleure circulation sanguine, il est conseillé d’avoir un repose-pieds sur lequel on peut se reposer, ce qui favorise le retour du sang des jambes vers le cœur, tout en évitant le gonflement des chevilles, une perturbation fréquente pendant la grossesse, qui apparaît en fin de journée. Si vous travaillez avec l’ordinateur, il est essentiel de placer l’écran de manière à ce que votre tête soit dans la position naturelle, c’est-à-dire bien droite.

Petites pauses

De temps en temps, vous devez interrompre votre travail et vous lever, en marchant un peu : cette astuce vous permet de relâcher les muscles de vos jambes et de réactiver la circulation sanguine. Faire reposer les yeux en les éloignant de l’ordinateur est une autre précaution à observer. En outre, il est essentiel de prévoir, pendant la journée, deux collations légères : manger quelques crackers ou quelques toasts le matin est une bonne astuce pour contrer le sentiment de nausée, assez fréquent dans les premiers mois de grossesse.

En effet, pendant cette période, la digestion est ralentie ; pour éviter la sensation de lourdeur dans l’estomac, il est préférable de fractionner les repas, en fournissant un fruit et un en-cas à base de yaourt. Il est sain de boire au moins un litre et demi d’eau pendant la journée ; comme alternative, le thé déthéiné, les jus fraîchement pressés et les tisanes sont également autorisés, mieux s’ils ne sont pas sucrés pour contenir la prise de poids. L’ingestion de liquides est très utile pour lutter contre la rétention d’eau, en stimulant l’activité de l’intestin, qui est plus paresseux durant cette période.

Quand est-il préférable d’arrêter

Si la grossesse se passe bien, la future mère peut décider de travailler jusqu’à la fin du huitième mois. La loi n° 53 de 2000 sur le congé parental a introduit la flexibilité du congé de maternité : les cinq mois d’abstention obligatoire peuvent être pris dans la formule deux avant la naissance et trois après ou un plus quatre. Si la femme enceinte a l’intention de se rendre au cabinet jusqu’à un mois avant la date présumée de l’accouchement, elle doit en tout cas présenter à l’employeur une déclaration expresse du spécialiste de l’ASL, attestant de sa bonne santé.

Pour certains types de travail, particulièrement fatigants, il n’y a cependant aucune flexibilité, même si la future mère est en bonne santé. En tout état de cause, si des problèmes surviennent pendant la grossesse, la future mère peut demander à l’inspection du travail d’avancer la période d’abstention obligatoire. Il en va de même lorsque la femme effectue des tâches très fatigantes ou dangereuses pour sa santé et celle du bébé dans son ventre et que, pour des raisons professionnelles, elle ne peut être affectée à des tâches plus légères.

Pour continuer votre lecture voici quelques articles similaires

Pas encore de commentaire, ajoutez le votre ci-dessous!


Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *