34e semaine de grossesse

À la 34e semaine de grossesse… les mouvements des femmes deviennent de plus en plus difficiles et augmente la sensation de fatigue et de gonflement. En attendant, le bébé augmente sa capacité à vivre de manière autonome en vue de l’accouchement.

34e semaine de grossesse : la mère

C’est un peu plus d’un mois avant la naissance, et ce sont peut-être les semaines les plus difficiles : le corps devient de plus en plus lourd et quelques affections gênantes peuvent apparaître, comme la constipation, les hémorroïdes (qui peuvent être apparues au cours des semaines précédentes). Respirer est une activité fatigante, de même que se pencher pour ramasser des objets au sol et même monter quelques marches commence à sembler un exploit.

Les légères contractions de Braxton-Hicks sont désormais habituelles, et il est utile de pratiquer quelques exercices de préparation à l’accouchement et de respiration. Une alimentation adéquate reste essentielle pour assurer le bien-être de la mère et de l’enfant. Même une activité physique légère peut être une panacée pour la santé psychophysique de la femme.

Pour prévenir Les vergetures (qui apparaissent principalement sur le ventre, les seins et les hanches), il est utile de continuer à masser le corps avec des huiles et des crèmes hydratantes.

34e semaine de grossesse : le bébé

Taille de votre bébé : Melon cantaloup

Pendant la trente-quatrième semaine de grossesse, le fœtus continue de grandir et acquiert une capacité de plus en plus grande à vivre « indépendamment » dans l’environnement extérieur au ventre de la mère : les poumons se sont développés et ils garantiraient sa survie même s’il est né à l’âge gestationnel.

Pendant cette période, les cheveux commencent à se former (mais tous les enfants ne naissent pas avec des « cheveux »), alors que leur structure osseuse est encore assez élastique et que leurs membranes ne sont pas encore entièrement soudées.

34e semaine de grossesse : les examens à faire

À l’approche de la date de l’accouchement, la femme est à nouveau suivie pour vérifier la santé du fœtus. Dans cette dernière phase de la gestation, il est utile de discuter du « plan de mise en œuvre », en s’informant sur l’anesthésie péridurale, l’épisiotomie et les autres éventualités qui peuvent survenir lorsque la femme arrive à l’hôpital pour accoucher. Discutez également de la préservation ou du don du cordon ombilical il est important de se préparer au moment où le bébé naît.

Votre médecin et votre sage-femme pourront donner à votre future mère et à son partenaire toutes les informations nécessaires pour choisir les mesures à prendre lors de l’accouchement.

Trente-quatrième semaine de grossesse : les choses à savoir

Les femmes qui travaillent, lorsqu’elles atteignent la 34e semaine de grossesse, partent en congé de maternité : c’est peut-être le bon moment pour réfléchir à ce qu’elles voudront faire une fois le congé obligatoire terminé, en s’informant en temps utile des alternatives prévues par la loi pour les femmes qui demandent le congé de maternité facultatif.

Pour continuer votre lecture voici quelques articles similaires

Pas encore de commentaire, ajoutez le votre ci-dessous!


Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *